Accéder directement au contenu sans lire la navigation

Les différentes techniques d'aide à la procréation

  • La chirurgie (essentiellement pour le traitement des problèmes "mécaniques")
  • Le monitoring du cycle soit en spontané ou avec induction de l’ovulation : nécessite un suivi régulier par des dosages hormonaux et une échographie
  • L'induction de l'ovulation
  • L'insémination intra-utérine (avec ou sans induction de l'ovulation) : nécessite un monitoring du cycle ovulatoire afin de déterminer le moment optimal pour que les spermatozoïdes les plus féconds soient injectés dans la cavité utérine à l'aide d'un cathéter.
  • La fécondation in vitro (FIV) avec ou sans injection intra cytoplasmique du spermatozoïde (ICSI) : un suivi rigoureux du cycle est nécessaire afin que des ovocytes soient amenés à maturation, recueillis sous guidage échographique par voie vaginale et mis en fécondation in vitro avec les spermatozoïdes les plus féconds. Les embryons ainsi obtenus sont, soit replacés dans la cavité utérine, soit congelés (en vue d'un essai ultérieur). Une hospitalisation est nécessaire pour le prélèvement qui se fait sous sédation; par contre le transfert des embryons ne nécessite qu'une heure de repos. La fécondation in vitro peut nécessiter l'emploi de la micro injection, qui consiste à l'injection d'un spermatozoïde précis par ovocyte mûr recueilli, et ceci dans les cas où le nombre des spermatozoïdes est très limité.
  • Don de sperme et/ou d’ovocytes
  • Congélation de sperme / ovocytes / tissu ovarien.